4 / 100 Score SEO

Avant de nous lancer dans l’écriture de votre biographie, vous préférerez sûrement connaître les valeurs qui guident ma pratique. Aussi, sachez sans tarder qu’en tant qu’écrivain biographe, je ne suis…

ni confesseur

Vous n’êtes pas tenu.e de tout me dire, de tout évoquer durant nos entretiens et dans le livre en construction. La part que vous réservez à votre jardin secret est inaliénable. Ce choix est à respecter et cette liberté à protéger, en tout temps et en tous lieux.

ni juge

de vos actes et de vos choix de vie. De quel droit le serais-je d’ailleurs ? Je me préoccupe davantage de recueillir vos propos, de collecter des documents et d’organiser le livre attendu.

J’ajoute qu’en tant qu’écrivain biographe, je n’ai jamais…

griffé

un.e biographé.e sous prétexte que ses opinions différaient des miennes ;

installé

un.e biographé.e sur un divan. Je ne suis pas psychanalyste ou thérapeute ; mes fonctions d’écrivain biographe m’occupent amplement ;

secoué

un.e biographé.e comme un prunier pour que les souvenirs adviennent plus facilement, tombent à mes pieds au risque de se briser ;

loué

la plume d’un autre écrivain biographe pour faire le travail à ma place, notamment pour respecter la confidentialité des propos tenus ;

achevé

une biographie sans un pincement au cœur. Les liens qui se tissent progressivement sont si riches et les échanges si poignants ;

insisté

lorsqu’un.e biographé.e souhaitait garder sauf son jardin secret ;

noirci

le tableau d’une vie – et blanchi pas davantage – sous prétexte de le rendre plus vivant, animé ou divertissant pour les lectrices et lecteurs ;

entamé

l’écriture d’une biographie sans prendre le temps d’écouter et d’entendre ce qui animait le biographé.e dans le projet qui nous occupait.

En outre, je n’aime pas particulièrement…

les astuces que l’on retrouve d’une biographie à l’autre. Chaque récit mérite d’être unique et je tends vers cela ;

les bavardages ou broderies destinés à orner certaines biographies. Cela est souvent inutile et affecte la crédibilité du témoignage ;

les lauriers dont on couvre quelquefois un.e biographé.e. Cela aussi est superflu, d’autant que l’on sait depuis longtemps que tout est en tout et tous, la plupart du temps, en chaque point du globe ;

les faux espoirs destinés à « vendre » plus aisément mes services. Il est ici utile de rappeler que l’écriture d’une biographie prend du temps, de l’énergie et exige l’engagement des deux parties, celle du biographé.e et celle du biographe.

les effets de manche, les exils forcés, les élans contrariés et les animaux empaillés.

En revanche, j’aime les lettres de l’alphabet, les mots qui disent vrai, les phrases qui nourrissent la curiosité et le désir de partager, les paragraphes qui bâtissent un savoir ou témoignent d’une expérience, les textes qui encouragent la transmission, les livres où il est question de la vie, tout simplement.

close

Recevez ma lettre d'information