14 / 100

Au commencement, il y a une commande : écrire une histoire qui sera ensuite illustrée puis mise en voix grâce au dispositif kamishibaï lors des Journées européennes du patrimoine.

Au commencement, il y a donc une première histoire où il est question d’un flamant rose très vexé quant à son patronyme. Le mot « rose » lui déplaît, le mot « flamant » encore plus.

Heureusement, il n’est pas seul au monde et ses congénères sauront lui venir en aide sans pour autant l’épargner. Il faut dire que la gente ailée dans le coin a un caractère bien trempé !

Ensuite, j’ai pensé que le patrimoine local ne se résumait pas au règne animal. Qu’il y avait eu, aussi, des êtres humains remarquables par ici… sans oublier la grande affaire du sel qui, depuis le 11ème siècle, a relevé le goût des affaires.

Au final, trois histoires écrites puis illustrées par Alain Marrast grâce à plusieurs techniques (aquarelle, encres, pastels) dans l’esprit du kamishibaï.

Ah, vous ne connaissez pas le kamishibaï ? Promis, je vous en parle dans l’un des prochains billets.

D’ici là, cette bande-annonce vous donnera un aperçu de l’ouvrage « Dans le vent des Salins d’Hyères.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires…

Pour commander l’ouvrage, rendez-vous dans la boutique, sur ce site.

close

Recevez ma lettre d'information